Chargement...

Histoire

L' Histoire du restaurant depuis le début

La vie d' Ernest Cirio, dit "TETOU" et " Le roi de la Bouillabaisse"

En 1902, à l'âge de vingt ans, il s'embarqua pour cinq ans dans la Marine, puis devint cuisinier privé de l'Amiral, et fit trois ans le tour du monde. On lui proposa d'ouvrir un restaurant à New York, mais mon grand-père répondit : j'habite la région la plus belle du monde, je vais pas chercher l'or chez vous, chez moi il est sous mes pieds.

L' Histoire Tetou

De retour d'active, il recommença la pêche et Grand-mère faisait toujours la cueillette de la fleur d'oranger. Grand-père, l'hiver avait moins de travail et moins de touristes dans les hôtels, il faisait la fabrication des paniers en canne pour les oranges, les mandarines, les citrons.

Rentré de guerre en fin 1918, il proposa à grand-mère une concession de plage à Golf. Il construisit une baraque en bois avec pour toit des canisses. Ils faisaient la cuisine sur un vieux fourneau au charbon, à même la plage, en utilisant la houille polonaise, il disait que c'était la plus forte chaleur car pour la bouillabaisse il fallait pour qu'elle parte vite, beaucoup de chaleur.

A l'époque les petits clients attendaient le soir qu'il rentre de la pêche.

De 1920 et jusqu'en 1939, le restaurant fut très connu par une clientèle extraordinaire,les grands patrons de l'époque et les grandes familles. Un jour qu'il avait pêché une belle langouste, à peu près de deux kilos, une Rolls avec chauffeur s'arrêta et le garçon demanda le prix de cette belle bête. La réponse de Grand-père, toujours en regardant sa langouste : allez dire jeune homme à votre patron qu'il n'a pas assez d'argent pour me la payer. Il s'agissait du Baron de Rothschild. C'était mon pépé. Ces hommes là ne l'ont plus jamais plus quitté, pour manger du poisson et des soirées inoubliables.

Grand-père disait toujours une grande parole : les pays civilisés, on le voit dans leurs assiettes, et ne faites aucune publicité, ayez patience, car tout est dans l'assiette et dans l'accueil familial et chaleureux. Le client n'en demande pas plus. Tout ce qu'on là dessus, c'est du vent.

Témoignage de Jacky Gay, petit-fils de Tétou, Mai 2004.